fbpx
Reflux gastro-œsophagien de bébé (RGO) : Le guide complet

Reflux gastro-œsophagien de bébé (RGO) : Le guide complet

Le reflux gastro oesophagien est très fréquent chez les nourrissons. En France 2/3 des bébés souffrent d’un RGO. Tous les bébés souffrent de reflux, qu’ils soient en allaitement ou au biberon. Il provoque les régurgitations de votre bébé. En diagnostiquant cette pathologie, vous soulagerez plus rapidement votre enfant. Pour mieux comprendre ce phénomène nous avons décidé de tout vous expliquer.

Premièrement vous découvrirez ce qu’est le reflux gastro-oesophagien du nourrisson. Nous parlerons des différents types de reflux. Quelles sont les causes de ce fléau ? Quels sont les symptômes ? Quels sont les examens pour le diagnostiquer ? Comment le traiter ? Quel lait prendre pour son bébé ? Pour finir, nous terminerons avec 15 astuces qui pourront soulager votre bébé de son RGO. Au passage, voici un aperçu du déroulement des premiers jours après l’accouchement.

Il est important de s’informer sur le sujet. Beaucoup de parents sont souvent démunis face aux pleurs inexpliqués de leur bébé. Le RGO sera peu-être une piste à explorer auprès de votre pédiatre.

Qu’est-ce qu’un reflux gastro-oesophagien de bébé ?

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) est une remontée du contenu gastrique dans l’oesophage. Cette remontée se produit de manière involontaire. Elle termine alors sa course dans la bouche et provoque les régurgitations. Le lait remonte de manière spontanée et sans effort. Contrairement au vomissement il n’y a pas de contractions musculaires ou abdominales. Que l’enfant soit nourrit au sein ou au lait artificiel le phénomène peut se produire.

Ces régurgitations apparaissent généralement avant les 3 mois de votre nourrisson. Elles se manifestent le plus souvent après le repas. Elles arrivent aussi lors de changements de positions. Ou lorsque l’abdomen est un peu compressé. Les fréquences peuvent varier et le volume peut être parfois très abondant.

Chez le nourrisson de moins d’un an ce phénomène est très fréquent. Dans la majorité des cas cela reste sans gravité. C’est en grandissant que votre bébé ne souffrira plus de ses remontées. Il arrive néanmoins qu’elles soient douloureuses et empêchent votre bébé de s’épanouir et parfois de prendre du poids.

Les différents types de reflux :

Un bébé peut avoir des régurgitations de “trop plein”. Ce phénomène est extrêmement courant. Mais le RGO est une pathologie bien plus compliquée que cela…

Nous pouvons classer le reflux gastro-œsophagien en plusieurs catégories bien distinctes :

  • Le RGO simple est le plus fréquent et n’est pas pathologique. Il est sans gravité. L’enfant guérit dès qu’il acquiert la position assise puis debout. Les nourrissons supportent sans difficulté ces régurgitations. Aucunes douleurs n’est provoquées et l’enfant conserve son appétit. Votre tout petit évolue normalement et poursuit sa croissance. Veillez à ce que votre bébé ne soit pas trop “bousculé” après chaque repas. Surtout évitez de le laisser en position allongé. Votre bébé préfèrera être légèrement incliné.

  • Le RGO compliqué d’oesophagite est beaucoup plus rare. C’est une pathologie. Les régurgitations sont acides. Elles provoquent alors une inflammation de la muqueuse de l’oesophage. Les symptômes sont très gênants et douloureux pour votre bébé. Vous pourrez remarquer du sang dans les régurgitations. Le bébé s’agite pendant ou après son biberon. Par conséquent une perte de poids est alors souvent associée. Un diagnostique doit rapidement être établi.

  • Le RGO interne est lui aussi relativement rare. En revanche, il est plus compliqué à diagnostiquer. En effet les bébé concernées pleurs énormément mais ne régurgitent pas systématiquement. On observe l’existence de “mâchonnement” de l’enfant. Les reflux remontent sans être expulsés par la bouche. L’acidité provoquée est très douloureuse. L’enfant est alors très tendu et peu souffrir du torticolis du nourrisson.

Quels sont les causes du RGO ?

Ces régurgitations sont provoquées par l’immaturité digestive des nourrissons. En effet le cardia des bébé est immature. Ce petit muscle situé à la jonction de l’estomac et de l’oesophage se relâche. Son rôle est d’empêcher au contenu de l’estomac de remonter. Étant immature les premiers mois de bébé, il ne parvient pas à jouer son rôle parfaitement . Mais rassurez-vous en grandissant le système digestif de votre bébé devient mature.

Par ailleurs l’estomac des nourrissons est encore très petit. A la naissance sa taille correspond à celle d’une noix ! Lorsque votre bébé boit son lait, il est très sollicité. Celui-ci est distendu après chaque repas. L’air absorbé au moment des repas peut également amplifier le phénomène. Par conséquent, cela peut provoquer un “trop plein” gastrique. Celui-ci favorisera alors les reflux.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes vont être différents en fonction du type de RGO. Si celui-ci est non pathologique alors votre enfant sera très peu gêné. Vous constaterez principalement les régurgitations classiques du nourrisson.

Le RGO pathologique d’oesophagite ou interne, est plus contraignant pour votre bébé. Les symptômes que l’on retrouve le plus souvent sont :

reflux gastro-œsophagien RGO-bébé

Des régurgitations fréquentes souvent espacés des repas

  • Les régurgitations sont très présentes. Celles-ci sont gênantes et douloureuses pour votre bébé. Même deux heures après son repas il aura des reflux.

Un bébé qui a des difficultés à faire ses rots

  • Votre tout petit a des difficultés à faire ses rots. Après chaque repas ils ne sont pas systématiques. Ou bien il fait plusieurs rots par jour mais toujours espacé de ses repas. Votre enfant a également régulièrement le hoquet.

Un bébé agité pendant la prise de son repas

  • Lorsque votre bébé boit ses repas il est agité. Donner la tété ou le biberon est parfois compliqué. Il se tortille et pleur.

Votre bébé “mâchonne” régulièrement

  • Vous remarquerez que votre enfant “mâchonne” très souvent. Il à l’air régulièrement gêné et irritable. Parfois votre enfant peut pleurer très fort spontanément. L’acidité est très douloureuse.

Une accumulation d’air avalé

  • Votre bébé étant agité lors de ses repas est amené à avaler plus d’air. Les pleurs sont également un facteur qui favorisent l’absorption d’air. Votre enfant accumule donc plus de gaz. Les coliques sont alors très désagréable pour lui.

Un bébé qui mange moins (qui peut amener à une perte de poids)

  • Non seulement les repas sont difficiles mais en plus votre enfant mange moins. Sa courbe de croissance peut ralentir. Parfois les bébés perdent du poids.

Des troubles du sommeil

  • Le sommeil est difficile. Votre tout petit ne supporte pas la position allongé. Les remontés sont douloureuses dans cette position.

Des vomissements pouvant contenir des traces de sang

  • Les vomissements peuvent être constater. Votre enfants est très gêné par ses régurgitations. L’acidité est très irritante.

L’accentuation de problèmes ORL type bronchiolites, asthme, otites et rhino-pharyngites

  • L’acidité peut remonter au niveau du pharynx et provoquer ces infections ORL.

Une position anormale du bébé faisant penser à un torticolis

  • Votre enfant privilégie des positions droites. Ces postures peuvent être douloureuses et provoquer des torticolis. Votre bébé se raidit beaucoup pour essayer de se soulager.

Quelles peuvent être les conséquences pour votre bébé ?

Lorsque votre enfant réuni plusieurs de ces symptômes il faut rapidement consulter votre médecin. Le RGO peut entraîner d’autres complications. Rassurez-vous dans la majorité des cas, les régurgitations disparaissent vers les 6 mois de bébé.

Les rares complications constatés sont :

  • L’oesophagite c’est l’inflammation de la muqueuse de l’oesophage. L’acidité provoqué par les reflux endommage celle-ci.

  • L’endobrachyœsophage c’est l’apparition de tissus intestinaux sur les parois de la partie inférieure de l’œsophage. A long terme un rétrécissement de l’œsophage inférieur peut se produire et potentiellement évoluer en cancer.

Mais ne paniquons pas ces complications restent extrêmement rares. Seuls les RGO non traités et chroniques sont concernés.

Quels sont les examens pour diagnostiquer le RGO ?

En générale les symptômes relevés sont suffisant pour diagnostiquer le RGO. Cependant un gasto-pédiatre demander des examens supplémentaires.

  • Une PHmétrie: Une sonde munie d’une électrode est introduite dans le nez de bébé. Elle est positionnée en bas de son oesophage. Pendant 18 à 24 heures elle enregistre les variations du PH. Celui-ci devient acide lorsque du liquide gastrique remonte. Cet examen permet de mesurer la variation du PH et confirme l’existence des remontées.
  • Une œsogastroscopie: l’intérieur de l’œsophage et de l’estomac sont visualisés à l’aide d’un tube optique souple. Cet examen permet de voir les conséquences que provoquent les remontées. Il peut alors détecter la présence éventuelle d’une oesophagite.
  • D’autres examens plus rares sont envisageables :
    • transit œsogastroduodénal (radiologie du tube digestif permettant de mettre en évidence une anomalie de forme du tube digestif),
    • manométrie œsophagienne (étude des pressions et de la motricité du bas de l’œsophage).

Quels traitements possibles pour soigner le reflux gastro-œsophagien?

Dans un premier temps votre médecin vous conseillera de donner à votre bébé un lait plus épaissi. Un lait enrichi en caroube ou en amidon. Le marché des laits infantiles s’adapte aux besoins des bébés. Vous retrouverez en grande surface ou en pharmacie plusieurs formules. N’hésitez pas à demander conseils auprès de votre pharmacien.

Si cette alternative ne suffit pas il existe des traitements médicamenteux. Votre médecin vous prescrira alors des médicaments qui protégerons les parois de l’oesophage de votre bébé. Cependant avant l’âge d’un an les médicaments possibles pour soulager votre enfant sont très limités.

Dans les cas les plus rares une intervention chirurgicale peut être envisagé.

Le RGO et l’allergie ou l’intolérance aux protéines de lait de vache :

L’APLV ou l’IPLV peut provoquer des régurgitations et pleurs de bébé. Il est donc important d’écarter cette pathologie. N’hésitez pas à en parler avec votre médecin. Il vous demandera de tester un lait spécifique sans protéines de lait de vache (lait de riz par exemple). Une période de 2 à 4 semaines sera nécessaire. A l’issu de ce test, si vous ne constaté aucunes améliorations l’allergie pourra être écartée.

Quel lait pour soigner le RGO interne ?

Comme nous l’avons expliqué, il est préférable d’utiliser un lait épaissi pour les bébés qui ont beaucoup de régurgitations. Le lait épaissi sera plus adapté. Celui-ci remontera moins facilement. Demandez conseil auprès de votre médecin.

Il existe énormément de combinaisons de laits possibles. Votre médecin vous dirigera dans un premier temps vers un lait dit AR (anti-régurgitation). Il en existe chez plusieurs marques de lait infantiles. Les laits pour bébé sont souvent épaissi avec de la caroube ou bien de la fécule de maïs. La marque NOVALAC AR+ combine même les deux. Attention, certains bébés ne supportent pas la caroube. Elle peut parfois constiper ou bien donner la diarrhée à votre enfant. Une fois le lait adapté trouvé, vous devriez constater une amélioration des régurgitations. Cependant, il faudra compter plusieurs semaines avant d’entrevoir un véritable résultat.

reflux gastro-œsophagien RGO-bébé pleure

Voici 15 astuces qui soulageront votre bébé du RGO :

1. Choisir un lait AR

On le répète mais cette astuce est indispensable. Votre bébé a besoin d’un lait épaissi pour diminuer ses régurgitations.

2. Choisir un biberon adapté

De nos jours il existe une multitude de biberons ! Privilégiez ceux dit anti-coliques et anti-reflux. Ces biberons limites la déglutition d’air. Les repas seront plus facile pour votre enfant.

3. Sélectionnez des tétines adéquates

Son lait étant épaissi, il est important d’adapter les tétines. Sélectionnez celles qui sont également anti-coliques. Choisissez un débit qui doit être adapté au lait épaissi.

4. Surélevez le matelas de votre bébé

Il est vivement recommandé d’incliner le matelas de votre bébé. Une inclinaison de 10 à 15 ° permet d’éviter les remontés. Vous pouvez acheter des inclinateurs de lit. Vous avez aussi la possibilité d’installer un petit coussin sous le matelas de votre bébé. Retrouvez également nos BabyBox BABYOU. Nos berceaux en carton sont Anti-RGO !

5. Privilégiez des petits repas espacés

Il est important de privilégier des repas espacés. Si vous donnez trop régulièrement du lait à votre bébé celui-ci sera ballonné. Il est important que votre enfant digère au fur et à mesure évitant ainsi les régurgitations. N’hésitez pas à lui donner moins de quantités plus rapprochés si nécessaire.

6. Favorisez les rots réguliers

Prenez le temps de donner le repas de votre bébé. Pour son confort, il est bon de lui faire un rot au milieu de sa tété. Tentez à plusieurs reprise de l’aider pour le rot. Un rot peut en cacher un autre. C’est important d’éliminer l’air accumulée pour soulager l’estomac.

7. Maintenez votre enfant incliné 1h après le repas

Après le repas évitez d’allonger votre bébé. Il est nécessaire qu’il reste en position inclinée ou droite afin qu’il digère mieux. Cette position diminue les reflux et donc améliore son confort.

8. Nettoyez régulièrement le nez de bébé

Les remontés acides provoquent des glaires qui peuvent remonter. Votre bébé peut donc avoir le nez encombré. Pensez à nettoyer son nez avant les repas et au couché.

9. Evitez le tabagisme à la maison

On ne le répètera jamais assez : évitez la présence du tabac à la maison. Vous risqueriez d’encombrer les voies de votre bébé et d’amplifier le reflux gastro-œsophagien.

10. Veillez à ne pas trop serrer la couche

Et oui c’est une astuce toute simple anti-rgo ! Une couche trop serrée exerce une pression sur l’abdomen. On évite donc de gêner d’avantage l’estomac.

11. Pensez à changer votre bébé avant les repas

Non seulement on ne sert pas trop la couche mais en plus on pense à changer son bébé avant le repas. Cette astuce permet d’éviter de manipuler son bébé juste après un bon repas. Les manipulations accentuent les régurgitations. En conséquence, il vaut mieux les éviter une fois l’estomac rempli.

12. Faites preuve de patience

La patiente sera votre meilleure alliée. Un bébé souffrant de RGO est un bébé qui pleurs beaucoup. Ce n’est pas facile de gérer les pleurs réguliers. Demandez de l’aide à votre conjoint ou bien à votre famille. C’est indispensable d’être soutenue. Rassurez également votre bébé. Il a besoin de votre amour et d’ondes positives. Il souffre et ne sait pas comment soulager sa douleur

13. Privilégiez l’écharpe de portage

Vous l’aurez compris la position allongée ne convient pas à votre bébé qui souffre de RGO. Votre enfant a besoin de vous et d’être rassuré. C’est pourquoi l’écharpe de portage est une solution contre le reflux gastro-œsophagien. Vous pouvez installer votre bébé contre vous. Il sera en position droite et votre chaleur le bercera. Ce cocktail a un effet très apaisant pour votre tout petit. Elle limite les pleurs de votre enfant diminuant ainsi les coliques et reflux. Retrouvez notre article sur les 10 avantages du portage de bébé ici.

14. Consultez un ostéopathe

L’ostéopathe est connu pour soulager les coliques du nourrisson mais pas seulement. Il est recommandé de consulter celui-ci pour votre bébé après l’accouchement. En effet ce traumatisme provoque parfois de petites tensions sur votre bébé. L’ostéopathe à la capacité de les soulager. Il peut également soulager les reflux gastriques. Nous vous conseillons de prendre le temps pour le choisir. Il doit impérativement être apte à manipuler les nourrissons.

15. Pensez à l’homéopathie

L’homéopathie a bien des vertus ! Demandez conseils auprès d’un homéopathe en pharmacie. En fonction des symptômes il vous prescrira un traitement adapté au reflux gastro-œsophagien. Ces petites granules pourront être diluées dans un peu d’eau.

En conclusion

Nous espérons que cet article pourra vous aider à mieux comprendre le reflux gastro-oesophagien. Nous avons connu quelques régurgitations avec nos deux premiers enfants. Mais avec notre petit dernier nous avons découvert le RGO du nourrisson. C’est éprouvant en tant que parent. On est souvent désemparé et en plus épuisé. Mais avoir les bonnes informations, aide à appréhender les choses différemment. Dans tous les cas, notre meilleur conseil c’est de garder votre enfant près de vous la nuit. Il est indispensable de pouvoir le surveiller régulièrement.

Les régurgitations sont douloureuses et encombrantes, il faut toujours garder un oeil sur bébé. Gardez à l’esprit que le RGO est difficile tant pour bébé que pour les parents. Pensez à prendre l’air dès que possible.

La Babybox BABYOU permet aux parents de profiter d’un berceau en carton anti-RGO. C’est l’idéal pour tous les bébés ! Nous offrons aux jeunes parents la possibilité d’acheter la première BabyBox breveté et 100% Française qui soulage le RGO de bébé.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
nec consectetur elit. sit ut ut neque. eleifend dictum Sed